Fort de Santa Cruz, un monument emblématique de la ville d’Oran

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Perché à 386 mètres d’altitude, Cet impressionnant fort est devenu la carte postale de la ville d’Oran par excellence.

S’imposant comme un détour incontournable du circuit touristique de la ville d’Oran, le fort de Santa Cruz ne cesse d’impressionner et de marquer les esprits de ses visiteurs tant cet édifice regorge de mysticisme et d’héritage historique au sein de ses lieux. Situé à la crête de la montagne du Murdjajo, le fort fut érigé par les Espagnols entre 1577 et 1604. Sa situation stratégique en fit un centre de batailles importantes.

Construit avec du fer, du bois, du sable, du citron vert et de l’eau, ce fort bastionné fut le témoin d’un nombre important de conflits, parfois même sanglants, ayant opposé la dynastie ottomane aux Maures, appellation attribuée à la population berbère d’Afrique du Nord durant l’antiquité. Partiellement détruit en 1790, le fort fut restauré de 1856 à 1860 sous l’occupation française en Algérie. En 1950, le fort est classé au titre des sites naturels.

Un autre détail marquant cette structure est la chapelle de Santa Cruz, qui se situe en contrebas du fort. Cette dernière, inaugurée depuis plus d’un siècle et demi, et surnommée «Notre-Dame du Salut» ou encore «la vierge de l’Oranie», fut avant tout construire en guise de remerciement à la Vierge Marie, qui selon les croyances de l’époque, fit une intervention afin de mettre fin à la terrible épidémie de choléra qu’à connu la ville d’Oran en 1849.

Depuis, le fort ainsi que la chapelle font l’objet de fréquentations massives de touristes, car le site en question offre une vue remarquable et imprenable sur la baie et la ville d’Oran à l’est, ainsi que sur la rade de Mers El-Kébir au nord-ouest.

 

Share.

Leave A Reply